Les bâtiments communaux seront réhabilités pour profiter à tous

 Devenu maire à la faveur des dernières élections après dix-neuf ans au conseil municipal, Éric Smal...

   

reprend les projets en cours dans la commune. Un passage de témoin facilité, malgré des dossiers qui prennent une nouvelle ampleur comme le contournement et l’intercommunalité.

« La priorité, c’est la salle des fêtes.» Éric Smal, nouveau maire, évoque ainsi le « gros projet» de son premier mandat. « Réhabilitation et agrandissement» seront envisagés, selon les résultats « d’une étude à mi mandat», et pour cause « je veux le faire au plus vite mais sans pression fiscale supplémentaire». Le budget municipal pourrait en effet bénéficier « d’une bouffée d’oxygène» grâce à la renégociation des prêts contractés par la commune pour l’église et l’école. Érigée en 1958, « son carrelage est en partie défoncée», malgré « des mises aux normes et des travaux d’embellissement réguliers». Éric Smal explique qu’il souhaite allonger le bâtiment avec notamment un « angle et une vue sur le terrain de sports, avec des nouvelles cuisines». « Modulable», la salle des fêtes servirait toujours de cantine, mais aussi « de club-house pour le club de foot».

L’autre projet, c’est encore une salle, mais dédiée aux associations cette fois. « Il y a une dizaine d’années, j’étais délégué aux finances, mon prédécesseur me demande : on a des sous ?. Il y avait des hangars agricoles à vendre au centre du village.» La commune les achète, l’un d’eux, en briques, devient et restera le local des ateliers municipaux. L’autre est pour l’instant utilisé pour le tir à l’arc horizontal pendant l’hiver. « C’est cette partie que l’on veut réhabiliter pour faire une salle inter-associative parce que, pour l’instant, trouver un créneau à la salle des fêtes ce n’est pas facile. On voudrait le faire en 2015. Les études et les devis sont en cours.»

Classe numérique

Depuis son élection, Éric Smal a déjà pu mettre en œuvre plusieurs chantiers. Depuis plusieurs semaines, les écoliers disposent de sept ordinateurs portables et d’équipements complémentaires pour travailler en classe numérique. Un budget de 4 000 € pour cette première fournée, une autre doit suivre avec « pour seule subvention la réserve parlementaire de Jean-Pierre Allossery, que je remercie». Première adjointe, Michèle Sambourg évoque quant à elle le jardin pédagogique nouvellement créé pour profiter aux enfants de l’école et aux usagers de la médiathèque aux horaires d’ouverture.

Le village divisé par le contournement

Quand nous avons rencontré Éric Smal, la première réunion sur le contournement était prévue le soir même à Renescure. À Wallon-Cappel, le débat s’annonce plus houleux : « Le village va forcément se diviser», déplore le maire, qui n’a jamais caché sa préférence pour le tracé nord, « en tant qu’élu, on ne doit voir que l’intérêt général. Nord et sud, il y aura forcément des gens concernés. Je ne pense pas que le sud soit le bon fuseau pour Wallon-Cappel.» Il ne s’oppose pas au projet : « Oui, il faut un contournement, et pas seulement à Renescure.»

Réunion publique vendredi à 19 h, salle des fêtes

Information supplťmentaire